French (Fr)English (United Kingdom)
Exposition Collective

 


NAISSANCE – RENNAISSANCE OU LE MOUVEMENT PERPETUEL DE L’ERRANCE 

La galerie Popy Arvani a le plaisir de présenter une exposition autour d’un thème récurrent qui obstine toute création artistique depuis que l’Homme a pris conscience de sa mort tragique.

Ayako David Kawauchi, artiste Japonaise et curatrice de l’exposition, se met ici en scène en dévoilant ses œuvres mais aussi des travaux d’artistes de factures différentes et aux regards opposés.

Bien que portée par des influences occidentales, les dessins mystérieux et allégoriques de Ayako Kawauchi laissent entrevoir ses inspirations de culture japonaise par la fluidité quasi aérienne du vide et du plein de ses compositions. Ses personnages ne sont ainsi pas sans rappeler les masques du théâtre No par la blancheur froide de leurs visages et leur calme énigmatique.

Parmi ses dessins, << l’enfant au tambour >> met en exergue la volonté dérisoire d’un enfant qui refusait de grandir en le dissimulant sous la robe d’une jeune femme.

Sous le même aspect de l’ «  éternelle jeunesse »  ou de l’âge indéfini, Simon Pasieka, « peintre de l’adolescence »  fabrique ses images inspirées des rites et d’initiation proche au chamanisme.

Camilla Adami, peintre de «  Rituels Magiques », n’échappe pas à la règle de l’exaltation du mystère de la vie.

Davor Vrankic, dessine «  L’Annonciation », incarnée par l’étrange et inquiétante apparition illuminée d’une fillette, étouffée par la végétation de la forêt.

Dans une situation dramatique, Marcos Carrasquer peint son homme, « Le Meilleur Prix » . Il dénonce son existence éphémère par le désordre de son environnement et sa nudité.

L’  « Aurore », portrait de visage déformé de Marion Bataillard , nous plonge dans une atmosphère étrange et inquiétante. Cette étrangeté est également marquée sur une série d’œuvres de scènes d’un érotisme troublant.

Enfin, Nisa Chevènement par ses sculptures de silhouettes sans traits distingués au visage, nés de la matière comme l’  « Homme debout en marche », explore la tragédie humaine. Ils deviennent matière.

Toutes ces expressions artistiques, tracées par des biais et moyens différents, nous emmènent à l’errance ou à la recherche infinie d’une énigme face au mystère de la vie.

Décembre 2016

P. A

SALSMANN Michel 

Naissance et Renaissance ou le mouvement perpétuel de l'errance

Curatrice Ayako David Kawauchi

Peintures, dessins & sculptures

Du 12 décembre 2016 au 28 janvier 2017

renaissance.2016 2
VOIR LES PHOTOS
BIOGRAPHIE