French (Fr)English (United Kingdom)

phainomenaimages1

Atsoupé
Phainomena
Peintures, dessins & sculptures

VERNISSAGE LE JEUDI 31 MAI 2018 DE 18H À 21H 
EXPOSITION DU 1er AU 24 JUIN 2018
Je m’inspire des paysages de campagnes par lesquels je suis passée et que j’ai longuement visités. Selon les couleurs qui m’apparaissent, je peins les souvenirs comme des correspondances que j’aurai pu tenir. Chaque dessin est un élément d’une nature existante.
C’est une nature en émoi, pleine de tension mais caressée de souplesse car elle est belle cette nature vive et frémissante. Elle est pleine de ressources dans les formes qu’elle propose. C’est une nature en mouvements, à la fois denses et légers que je tente de retranscrire à travers les matériaux que j’utilise. Que cela soit la fluidité de l’encre, l’intensité de l’huile ou la lourdeur du pastel sec ou gras, il s’agit pour moi de rendre la couleur profonde, remplie de lumière. Le geste fait partie intégrante de mon processus de création. En ce sens, l’urgence fait partie de mon travail. Je peins la nature comme j’aime la danser. Je brasse l’air, je gesticule, vive, intrépide, turbulente et généreuse mais toujours dans une rythmique appliquée car il s’agit de créer en tout état de conscience.
Car la nature est belle, la question de l’identification se pose. Des silhouettes parfois se cachent dans mes paysages. Elles les traversent, camouflées ; elles font le caméléon. Têtes baissées, arbres hurlants, bras ballants, bruissements, murmures, silences, clapotis. J’aime penser à une nature mélancolique, mystérieuse et mystique. Je la peins tel qu’elle peut paraître brute, sauvage, légère et subtile. Tel qu’en tous cas je l’ai vécue. Ceci est le monde auquel je crois et le temps qui m’est compté est mon laboratoire ; avec tout le recul et la finesse que je me dois d’apporter dans mon acte créateur.
Atsoupé 
Atsoupé est une peintre togolaise née en 1986 à Lomé. Elle grandit entre le Togo et plusieurs autres pays d’Afrique. En 2011, elle obtient son diplôme des Beaux-arts de Paris, dans l’atelier de François Boisrond. Son travail à été montré lors de plusieurs expositions et foires, notamment à «YIA» et récemment à Bandjoun Station, la fondation de Barthélémy Toguo. Elle vit et travaille à Paris.